Syndicat SUD-AFP (Union syndicale SUD Culture & Médias Solidaires)

Accueil > Textes intersyndicaux > Les projets pour l’AFP ne font pas consensus

Les projets pour l’AFP ne font pas consensus

lundi 15 décembre 2014

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Nous ne lâcherons pas

Communiqué des syndicats FO et SUD (toutes catégories), SGLCE-CGT, SNJ-CGT, CFE-CGC

Une partie significative du personnel de l’AFP a observé les 10 et 11 décembre le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats CGT, FO, SUD et CFE-CGC. Les perturbations occasionnées par ce mouvement de 24 heures, et son ampleur à Paris comme dans les reste de l’hexagone, ont visiblement surpris la direction. Cette grève constitue un démenti cinglant aux affirmations du PDG Emmanuel Hoog qui, interrogé par Le Figaro sur le climat social, venait de déclarer : "L’AFP est plutôt apaisée".

Plus personne ne peut le nier : les projets actuellement mis en place pour l’AFP - changement de statut, nouveau modèle de financement, filiale technique, Contrat d’objectifs et de moyens, Budget 2015 - sont très loin de faire l’unanimité. Ces projets sont le produit d’un processus opaque et de décisions imposées sans adhésion massive du personnel, sous la pression d’une menace qui vise à tuer tout débat transparent : si ces mesures ne sont pas bouclées d’ici fin mars 2015, la Commission européenne risque de prononcer des sanctions, pour aides d’Etat contraires aux règles de la concurrence.

Quel contraste avec le processus exemplaire qui avait abouti au "Statut de la liberté", inscrit dans la loi du 10 janvier 1957 ! Loi adoptée à l’unanimité au Parlement, et approuvée par 82% des salariés, lors d’un référendum interne.

Aujourd’hui, ni l’opposition des syndicats qui représentent 62% du personnel (y compris une part très significative de la rédaction), ni la grève de 24 heures, n’ont fait reculer les promoteurs des changements en cours. Loin d’adhérer à ces changements, l’AFP est désorientée et divisée.

Illustration de cette division : au conseil d’administration du 10 décembre, le représentant du personnel technique et administratif a porté les demandes du mouvement d’opposition, en votant contre le budget 2015 et contre la filiale. En revanche, le représentant du personnel journaliste s’est abstenu sur le budget et a voté pour la filiale. Tous les projets présentés par le PDG ont été adoptés à une large majorité.

Le même jour, la proposition de loi Françaix sur le statut a été adoptée en commission par les députés. Ce qui montre que les nombreux contacts que nous avons eus avec des parlementaires de tous bords n’ont pas porté les fruits espérés.

Pour un véritable débat sur les perspectives de l’AFP !

Alors que l’AFP est divisée et que les projets néfastes avancent, les syndicats signataires sont décidés à ne pas croiser les bras : nous allons poursuivre et redoubler nos efforts d’explication, tout en proposant au personnel de nouveaux temps forts de la mobilisation. Parallèlement, nous allons poursuivre nos démarches vis-à-vis des milieux politiques, sur la base de notre Lettre ouverte aux parlementaires français.

Paris, le 15 décembre 2014
Les syndicats FO et SUD (toutes catégories), SGLCE-CGT, SNJ-CGT et CFE-CGC de l’AFP.