SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Communiqués SUD-AFP > Le PDG dévoilera ses « scénarios » le 26 mars

Le PDG dévoilera ses « scénarios » le 26 mars

mercredi 5 mars 2014

Finalement, c’est le mercredi 26 mars que le personnel de l’Agence devrait en savoir un peu plus sur les différents « scénarios » envisagés pour « maitriser » l’évolution de la masse salariale. C’est Emmanuel Hoog lui-même qui recevra les organisations syndicales pour expliquer ces choix, selon l’annonce faite par la direction ce mercredi 5 mars.

Lors de la 9e réunion préparatoire aux négociations sur un « Nouveau contrat social », la direction a certes apporté quelques éléments chiffrés, mais rien de précis permettant de tirer des conclusions pertinentes sur les pistes qui seront dévoilées le 26 mars.

Certes, les documents distribués rappellent que la masse salariale a augmenté de 1,72% par an en moyenne entre 2008 et 2012. Certes, on y voit que cette moyenne cache des disparités entre différents types de personnels. Certes, on voit par exemple qu’une application stricte des règles pour la prise des congés et des RTT – si elle avait été possible sans mettre en danger le fonctionnement quotidien de l’Agence - aurait permis de limiter la hausse annuelle à 1,63%.

Mais on ne voit pas encore comment la direction entend ramener l’évolution de la masse salariale à une hausse de 1% par an sur les cinq prochaines années, sans toucher à l’emploi.

La direction reste dans le flou

En fait, les représentants de la direction (notamment le Directeur général, le DRH et la Directrice de la Rédaction) ont fait une nouvelle fois des déclarations qui se veulent plutôt rassurantes mais qui sont suffisamment contradictoires pour laisser la porte ouverte à toutes sortes de rumeurs et de spéculations.

Ainsi, la direction affirme que le gel des salaires ne sera pas prolongé éternellement ; qu’il est bel et bien envisagé de nous accorder des hausses générales des salaires. Mais comment croire à cette promesse si la masse salariale n’augmente que de 1% par an d’ici 2018 ?

SUD a donc une fois de plus demandé si oui ou non il était envisagé de se séparer d’une partie du personnel, pour concilier hausse des salaires et maîtrise de la masse salariale globale.
- Y aura-t-il un plan favorisant le départ de seniors et leur remplacement par des salariés plus jeunes (dont le niveau de rémunération serait forcément moins élevé) ?
- Est-il prévu d’externaliser des services, par exemple le Technique comme l’envisage le prérapport du député Michel Françaix ?

Sur cette dernière question, le Directeur général a renvoyé à la réunion prévue le 26 mars, précisant que d’ici là on devrait également connaître le rapport final de M. Françaix.

Si nous n’avons perçu aucune déclaration permettant de confirmer une éventuelle externalisation, nous n’avons pas non plus entendu un démenti catégorique. Et quelques remarques faites laissent quand même entendre que certaines catégories de personnel risquent d’être sur la sellette lors de la grande remise à plat des avantages sociaux envisagée par la direction.

Quid des salariés locaux ?

Les trois heures de nouveaux échanges avec la direction ont montré que les paramètres pour harmoniser et améliorer les droits sociaux des personnels de l’Agence sont multiples. En fait, chaque solution envisagée par la direction pour réaliser des économies risque d’avoir des conséquences sociales, mais pourrait aussi hypothéquer la réalisation de la mission d’intérêt général que le législateur a confiée à l’AFP. Et pour laquelle le fonctionnement de l’Agence est financé à 40% par les contribuables français.

Dans ce contexte, nous ne doutons pas de l’utilité de l’enquête sur le temps de travail réellement effectué par les personnels de l’Agence, qui sera lancée prochainement. Le questionnaire pour cette enquête devra être finalisé lors de la 10e réunion, prévue le mercredi 12 mars.

En fin de réunion, les trois syndicats présents (CFDT, SNJ et SUD) ont souligné la nécessité de définir au minimum un socle commun de droits pour les salariés locaux. Nous avons réitéré notre demande d’un audit social international, dans le but d’améliorer les droits sociaux, démocratiques et professionnels de cette partie importante du personnel de l’AFP.

Ne lâchons rien !

L’heure de vérité approche. A la lumière des « scénarios » qui seront dévoilés en principe le 26 mars prochain, le personnel devra se réunir, s’exprimer et se mobiliser pour défendre ses intérêts collectifs.

Paris, le 5 mars 2014
SUD-AFP (Solidaires - Unitaires - Démocratiques)

Autres textes récents :