SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Textes intersyndicaux > Les syndicats unis pour dire non au Plan Hoog

Les syndicats unis pour dire non au Plan Hoog

lundi 5 mai 2014

Texte imprimable

En présentant un plan qui comporte de nombreux reculs sociaux clairement ciblés, tout en restant totalement flou sur les mesures qui en seraient, selon lui, la contrepartie pour les salariés, le PDG Emmanuel Hoog a fait l’unité des six syndicats représentatifs de l’AFP contre lui.

Conviée par la direction à une longue série de réunions à partir du 7 mai, l’intersyndicale CGT-CFDT-FO-SNJ-SUD-CGC affirme unanimement qu’elle ne participera pas aux négociations sur le "scénario" présenté par le PDG le 3 avril.

L’unique objectif précis développé dans ce "scénario" consiste à s’attaquer au capital le plus précieux de l’Agence, ses personnels, en décrétant que l’évolution de la masse salariale des salariés statut siège ne devra pas dépasser 1% par an au cours de la période 2014-2018.

En face des mesures drastiques envisagées, pas de garantie pour l’emploi des personnels administratifs et techniques, rien de concret sur le maintien du pouvoir d’achat fortement dégradé, aucune proposition concrète pouvant être qualifiée de progrès social.

Le projet du PDG frise même la provocation lorsqu’il présente la "suppression des RTT pour les personnels travaillant effectivement 35h par semaine" comme une mesure d’équité qui "mettrait un terme à une différence de traitement entre salariés".

L’intersyndicale refuse cette logique de division des salariés et d’alignement des acquis sociaux vers le bas.

Elle souligne que les objectifs économiques fixés par le plan du PDG ne sont ni argumentés ni fondés :

+++ Le "plan stratégique 2014-2018", qui prévoit des investissements de 34 M€ sur cinq ans, n’a fait l’objet d’aucun débat contradictoire avec le personnel et ses représentants.

+++ Absence de débat contradictoire également sur les conclusions du rapport final du député Michel Françaix, sur l’issue du contentieux avec la Commission européenne et sur le futur Contrat d’objectifs et de moyens.

+++ Les chiffres de la masse salariale présentés par le PDG pour justifier son plan sont contradictoires et incomplets : quel est le montant de la masse salariale 2013 ? Quelle est son évolution par rapport à 2012 ?

Malgré l’absence de ces informations, le PDG a une certitude : il faut s’attaquer au coût du travail.

L’intersyndicale souligne pour sa part que la situation financière de l’Agence a été gravement affectée par la mauvaise gouvernance, notamment des erreurs de gestion (travaux pharaoniques, lancement puis abandon de produits mal ficelés..) et des pratiques dispendieuses de la direction (communication...).

Pour l’ensemble de ces raisons, l’intersyndicale refuse de négocier le plan du PDG.

Paris, le 5 mai 2014
L’intersyndicale CGT-CFDT-FO-SNJ-SUD-CGC de l’AFP