SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Communiqués SUD-AFP > Loi El Khomri, Plan Hoog : Résistons aux logiques de recul social (...)

Loi El Khomri, Plan Hoog : Résistons aux logiques de recul social !

mardi 22 mars 2016

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

 Loi travail, après les aménagements du 14 mars - Ce texte constitue toujours une attaque globale majeure : faciliter les licenciements collectifs ou individuels ; remettre en cause les 35h par le biais des accords d’entreprise ; inverser la hiérarchie des normes dans la négociation collective (= s’affranchir des contraintes liées à la loi via des accords locaux qui pourraient être moins favorables que le code du travail) ; simplifier le code du travail pour remettre en cause les droits des salariés.

 Plan Hoog - Le projet de grand accord visant à se substituer aux 117 accords sociaux, que la direction de l’AFP a dénoncés en 2015, va dans le même sens d’une « augmentation de la compétitivité » via la remise en cause de droits sociaux, et notamment via l’augmentation brutale du temps de travail.

Tract imprimable

Les 32 heures pour tous !

Lors de la réunion de négociation du 10 mars, la direction a présenté un résumé de son enquête sur les rythmes de travail dans les services rédactionnels fonctionnant en travail posté. EUREKA ! La direction reconnaît désormais que le travail posté comporte lui aussi pour les journalistes concernés des contraintes qu’il convient de compenser : intensité du travail, horaires décalés et changeants, travail le week-end etc. Du coup, elle a légèrement modifié son projet.

Voici ce que prévoit désormais le Plan Hoog en matière de suppression de RTT :

 Pour les cadres et journalistes de production, rien de nouveau : on passerait de 18 RTT actuellement à 7 jours de repos compensatoire par an. Soit 473 journées de travail supplémentaires au cours d’une carrière de 43 ans !

 Pour les employé-e-s, les ouvriers et les journalistes en travail posté, qui devaient perdre toutes leurs RTT : 4 jours de compensation (au lieu d’actuellement 14 RTT pour les employé-e-s et les ouvriers et 18 RTT pour les journalistes). Soit 430 à 602 journées de travail de plus (sur 43 ans) ! Quant au travail posté, les horaires passeraient partout à 7 heures par jour, dont 30 minutes de pause.

Les syndicats ont unanimement rejeté un point de ce projet, celui qui diviserait les journalistes en deux catégories : les « nobles » de la production, et les « sous-journalistes » du travail posté.

Mais, au-delà de ce constat commun, les syndicats ne sont pas encore tous unis contre le Plan Hoog : le SNJ envisage un passage à 14 jours de repos compensatoire pour tous, et ne s’opposerait pas à une augmentation du temps de travail hebdomadaire pour les journalistes des desks, les employés et les ouvriers.

La CGT, FO et SUD ont exprimé leur refus de marchander le nombre de jours de repos sacrifiés.

Des alternatives à l’austérité existent

Les membres de la direction n’hésitent plus à faire le chantage à l’emploi. Ils le font lorsqu’ils défendent le « travailler plus » du Plan Hoog, la baisse de notre pouvoir d’achat, ou les nouvelles restrictions des moyens de fonctionnement (200.000€ d’économies sur les frais d’invitation). Désormais les directeurs le répètent à l’envi : « C’est ça ou la réduction de l’emploi ».

Jusqu’où vont-ils pousser l’austérité ?

L’équilibre financier sera toujours plus difficile à trouver, tant que le nouveau modèle de financement de l’AFP, mis en place en 2015 sous la double houlette de la commission européenne et du gouvernement français, ne sera pas fondamentalement révisé.

Assurer la mission d’intérêt général de l’AFP,

C’est donner à l’agence des moyens de fonctionnement suffisants. Au lieu de programmer la baisse de la subvention de l’Etat pour « compenser le coût net des missions d’intérêt général », tel que le prévoit le nouveau Contrat d’objectifs et de moyens.

C’est améliorer les conditions de travail de celles et ceux qui sont victimes des horaires à rallonge, des sous-effectifs, du stress, voire du travail non rémunéré. Au lieu de stigmatiser les salariés effectuant du travail posté.

C’est embaucher le personnel nécessaire pour remplir les tâches traditionnelles et pour développer les nouvelles activités (notamment la vidéo). Au lieu de délocaliser et de redéployer …

C’est la semaine de 32 heures pour toutes et pour tous ! Au lieu de faire durer le chômage et la précarité.

A l’AFP comme ailleurs, battons-nous pour d’autres choix !

ARGUMENTS CONTRE LA LOI TRAVAIL ET POUR D’AUTRES CHOIX SOCIAUX :

 Loi travail, c’est toujours le retrait
4-pages de l’Union syndicale Solidaires

La mobilisation continue
Communiqué intersyndical après la réussite
de la mobilisation du 17 mars à l’initiative des jeunes

ARGUMENTS CONTRE LE PLAN HOOG ET POUR LA DEFENSE DE L’AFP :

Sans financement intégral de sa mission d’intérêt général, l’AFP ne vivra pas
Communiqué SUD du 26 janvier 2016

Paris, le 22 mars 2016
SUD-AFP (Solidaires-Unitaires-Démocratiques)