SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Communiqués SUD-AFP > Covid-19 : lettre ouverte au PDG de l’AFP

Covid-19 : lettre ouverte au PDG de l’AFP

lundi 23 mars 2020

Page actualisée le 30 mars 2020 (voir en bas de page)

Monsieur le Président-Directeur général,

Le 18 mars, vous avez félicité la rédaction de l’Agence et l’ensemble des salariés pour leur mobilisation et leurs capacités d’adaptation face à la crise du coronavirus. Vous leur avez dit “Bravo” et c’est tout à fait justifié.

Texte imprimable

Mais alors qu’une CSSCT (Commission Santé) et qu’un CSE (Conseil social et économique) sont programmés les 25 et 27 mars, la délégation SUD aimerait faire un certain nombre d’observations et de propositions.

Ces dernières semaines, la direction a dû agir dans l’urgence pour répondre à la crise du coronavirus, et informer le personnel directement par mail. Toutefois, nous nous nous inquiétons de la quasi absence jusqu’à présent de communication envers les élus du personnel et d’une manière plus large envers les instances représentatives du personnel.

Il nous paraît normal que la direction mène désormais une information/consultation envers les élus sur les mesures prises ces dernières semaines, notamment ce qui concerne l’évolution des organisations et des conditions de travail.

Nous regrettons aussi le manque de transparence sur les cas avérés ou suspects de coronavirus parmi le personnel de l’Agence. Ceci n’est pas de nature à rassurer les salariés et cette situation est anxiogène.
Une agence de presse ne devrait pas laisser libre cours à la rumeur, par manque d’informations.
D’autres médias ont de leur côté publié une liste des membres du personnel malades et de ceux qui ont été placés préventivement en isolement. L’adoption généralisée du télétravail a réduit les contacts entre salariés, mais il est nécessaire de savoir si – les jours précédents - nous avons pu être exposés au virus sur notre lieu de travail.

Si nous devons bien admettre que les circonstances exceptionnelles ont conduit la direction à agir dans l’urgence sans consulter les instances représentatives du personnel, il faut aussi que la Direction reconnaisse que ces mêmes circonstances rendent difficile pour les élus l’exercice de leur mandat en cette période de confinement.

- Nous demandons par conséquent à la direction de suspendre toutes les réorganisations en cours, comme la réforme de la rédaction et le réaménagement du Siège, a minima pendant toute la période de confinement.
Nous avons remarqué que le gouvernement avait mis à l’arrêt ses réformes et nous pensons que l’AFP se doit de faire de même. Tous les efforts de l’Agence et de ses salariés, y compris la Direction et les élus du personnel, ne doivent-ils pas être consacrés à la protection des salariés et à la poursuite des missions de l’AFP ?

- Nous demandons également à la direction de suspendre toutes les procédures de licenciement individuel enclenchées afin de garantir aux salariés concernés le droit à la défense, notamment de bénéficier d’entretiens préalables permettant, entre autres, d’être assisté par un représentant du personnel. Nous souhaitons que cette suspension s’applique au niveau mondial, pour tous les personnels, quel que soit leur statut. Le virus et la crise sanitaire n’ayant pas de frontières.

Sur la question des congés du personnel Siège, nous avons également constaté que des chefs de service avaient déjà abordé ce sujet avec leurs équipes en leur proposant de poser des vacances ou même de passer à la semaine de quatre jours moyennant la prise d’un jour de congé chaque semaine.
Cette démarche nous semble précipitée, d’autant plus que le législateur a finalement encadré la possibilité pour l’employeur d’imposer une semaine de congés payés pendant le confinement.

En tout état de cause, nous souhaitons que ce sujet soit discuté avec les élus du personnel, et dans un souci d’égalité de traitement entre les salariés de l’Agence.

Après avoir salué la mobilisation des salariés, qui vont souvent devoir télétravailler depuis chez eux dans des conditions inconfortables, voire s’occuper en même temps de leurs enfants, nous espérons que la direction tiendra compte de leurs efforts.

- Nous souhaitons également que la direction s’engage au maintien des revenus pour les pigistes. Certains sont très sollicités mais d’autres très peu. Nos pigistes jouent un rôle important dans la réalisation des missions de l’Agence, et nous devons maintenir notre vaste réseau de collecte d’informations pendant la crise mais aussi après.

Plus que jamais, l’Agence a besoin de ses CDD et alternants dans les semaines à venir. La direction doit les rassurer sur le fait qu’ils ne seront pas abandonnés le long du chemin.

Bien à vous,
La délégation SUD

Paris, le 23 mars 2020
SUD-AFP (Solidaires-Unitaires-Démocratiques)
contact@orange.fr

Actualisation :
Compte rendu intersyndical de la réunion CSE du 27/3/2020 : lien Intranet (ne fonctionne qu’à partir d’un terminal AFP)