SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Connaître ses droits > Réseau mondial de l’AFP : droits des salariés > Solidarité avec les salariés de l’AFP au Portugal

Solidarité avec les salariés de l’AFP au Portugal

mercredi 15 avril 2020

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Les organisations syndicales SUD et FO de l’AFP portent à la connaissance du personnel le communiqué ci-dessous du Syndicat des Journalistes portugais.

Le droit à la représentation syndicale est un droit que l’AFP doit respecter dans chaque pays.

Plus généralement, l’AFP doit respecter les droits de tous ses salariés, quel que soit leur statut (siège ou local).

Paris, le 15 avril 2020
Les syndicats SUD et FO de l’AFP

***

source : https://jornalistas.eu/sindicato-dos-jornalistas-condena-assedio-laboral-na-agencia-france-presse/

Le Syndicat des Journalistes portugais condamne le harcèlement au travail à l’Agence France-Presse

Le Syndicat des Journalistes portugais (SJ) condamne les pratiques récurrentes de harcèlement au travail et de persécution à l’encontre des travailleurs syndiqués menées par l’Agence France-Presse (AFP).

Pour la deuxième fois en un an, le bureau de l’AFP à Lisbonne est frappé par un cas de harcèlement et de persécution de ses journalistes.

Dans les deux cas, la direction de l’AFP n’a pas respecté les droits des travailleurs en matière de légalité et a tenté de marginaliser la représentation syndicale des journalistes au bureau.

Le premier cas a donné lieu à une décision judiciaire contre l’AFP, jugeant le licenciement injustifié, pour non-respect des procédures et faute de fondement des charges retenues contre le travailleur.

L’AFP ne semble pas avoir tiré de leçon. Désormais, elle essaie de licencier le nouveau représentant du Syndicat des Journalistes portugais au bureau de Lisbonne, après lui avoir initialement imposé une suspension.

Dans les deux cas, l’AFP n’a pas respecté le droit à une procédure régulière et s’est fondée sur des allégations sans fondement et ridicules.

Parallèlement, le Syndicat des Journalistes portugais a constaté que l’AFP applique des conditions de rémunération différentes aux journalistes français et non français, ce que nous considérons comme une discrimination en matière de travail, à la lumière du droit portugais et européen.

L’AFP, qui reçoit un financement considérable du gouvernement français, a été chargée de défendre, faire respecter et diffuser les valeurs françaises et européennes. En ce qui concerne le respect des droits fondamentaux et du travail, cela est clairement insuffisant, avec un schéma inquiétant : le non-respect des droits du personnel local et des lois locales.

Ce modèle mine gravement l’image de crédibilité et la réputation d’une des plus grandes agences de presse au monde.

La Syndicat des Journalistes portugais a donc décidé de porter l’affaire devant la Fédération européenne des journalistes et les syndicats qui y sont représentés.

(7 avril 2020)