SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Communiqués SUD-AFP > Nomination inacceptable à la Photo (suite)

Nomination inacceptable à la Photo (suite)

mercredi 14 novembre 2012

Nomination inacceptable au poste de rédacteur en chef adjoint Photo
Compte rendu de la réunion de la Commission de recours du 13 novembre 2012
.

Pour la première fois dans son histoire, l’AFP a récemment recruté à l’extérieur un journaliste pour un poste de la hiérarchie rédactionnelle intermédiaire, alors qu’un candidat interne (le journaliste " statut siège " Eric Cabanis, délégué du personnel SNJ-CGT) avait les qualifications requises.

L’ensemble des syndicats a protesté contre cette décision de la direction (cf. http://www.sud-afp.org/spip.php?article63 ).

Eric Cabanis ayant fait usage de son droit de recours, prévu par le Protocole de 69, la Commission de deuxième instance (Commission émanant du Conseil d’administration de l’AFP) s’est réunie le mardi 13 novembre.

Eric Cabanis avait demandé de se faire assister par des délégués CGT et SUD. Etaient présents :

Membres du CA :
- Emmanuel HOOG, PDG
- Laurence FRANCESCHINI, Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles au ministère de la Culture et de la Communication
- Jean HORNAIN, Directeur Général LE PARISIEN
- Olivier BAUBE, élu du personnel journaliste (Société des journalistes)

Membres de la Direction :
- Rémi TOMASZEWSKI, Directeur général
- Marielle EUDES, Directrice de la Rédaction
- Philippe MASSONNET, Directeur de l’Information

Côté salariés :
- Eric CABANIS, responsable régional Photo à Toulouse, assisté de :
- Maria CARMONA, déléguée syndicale SNJ-CGT
- Philippe FAYE, secrétaire du Comité d’entreprise (CGT)
- Claus TULATZ, délégué syndical SUD-AFP

Au cours de la réunion, Eric Cabanis a annoncé qu’il avait saisi le Conseil de Prud’hommes de Toulouse pour "discrimination syndicale". L’audience est fixée au 23 mai 2013.

Ci-joint, en fichier attaché, le résumé de l’intervention du représentant SUD-AFP.

La Commission du CA devait prendre sa décision à l’issue de cette réunion.

Comme toujours quand nous sommes sollicités, SUD a répondu "présent", pour défendre des principes de droit et de justice que nous voulons voir appliqués pour tous. Dans l’espoir que cette démarche ne soit pas toujours à sens unique : trop souvent, SUD se retrouve tout seul quand il s’agit de défendre ces principes élémentaires.

Paris, le 14 novembre 2012
SUD-AFP
sudafp@orange.fr